Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Émois par ci et moi par là

La médiathèque et moi

18 Mars 2016, 17:08pm

Publié par Emois par ci et moi par là

Avant l'hiver, Philippe Claudel

Avant l'hiver, Philippe Claudel

Quel bonheur de retrouver Daniel Auteuil qui joue merveilleusement bien auprès de Kristin Scott Thomas tout aussi merveilleuse dans ce thriller intimiste. J'ai trouvé ce film très agréable, il commence comme un thriller mais on se retrouve dans un joli parc en famille et le film démarre sur cette histoire de couple, 60 ans, confortablement installé mais que des bouquets de roses rouges et la présence étouffante d'une jeune fille de 20 ans (formidable Leila Bekhti) va venir perturber. Les non-dits jaillissent, les failles apparaissent... avant l'hiver de sa vie que valsent les feuillent d'automne ! Il y a peu d'action, le rythme est lent mais je me suis bien laissée bercer.

Une journée de plus, Fabio Volo

Une journée de plus, Fabio Volo

Pendant deux mois, Giacomo croise tous les matins la fille du tramway. Un jour c,'est elle ui lui propose d'aller boire un café il voit le monde des possibles s'ouvrir à lui. Mais Michela lui apprend qu'elle part travailler à New York et qu'il ne se verront plus. Ils ne s'étaient jamais parlés auparavant, simplement une attente et des regards à la sauvette, un gant ramassé et jamais rendu... des signes et puis soudain le vide.

Giacomo décide un peu plus tard de la rejoindre à tout prix et part pour New York. Avec peu d'indices il va la retrouver et rentrer dans un jeu avec elle...

C'est une histoire d'amour improbable (comme un conte de fée), une belle histoire écrite dans l'intimité de Giacomo... au masculin !

Voyageur malgré lui, Minh Tran Huy

Voyageur malgré lui, Minh Tran Huy

Je ne connaissais pas la dromomanie ou "folie du fugueur" autrement appelée "tourisme pathologique". Cette maladie reste une intrigue et le premier cas fut constaté chez Albert Dadas, ouvrier gazier né à Bordeaux en 1860. Il se levait le matin et partait courir la France allant jusqu'en Algérie, en Russie...

C'est au cours d'une de ses visites dans un musée New Yorkais que Line fait la connaissance de son existence faisant resurgir chez elle les souvenirs de sa famille, ces voyageurs malgré eux qu'ils aient décidé ensuite de repartir vers leur pays ou pas comme ce fut le cas de son père récemment disparu. Il avait préféré après ses études en France y continuer sa vie. Ce dernier, peu à peu, avait partagé avec elle les secrets de son enfance et de sa famille au Viêtnam.

S'il est question d'Albert Dadas dans le livre, l'histoire de Samia Yusuf Omar y est également relatée. Samia courait "pour se sauver"... héroïne olympique en 2008, elle est décédée en 2012 dans le naufrage d'un bateau clandestin.

Ce roman est un hommage aux exilés que la misère, la guerre ou la folie ont conduit entre deux rives. C'est un vibrant hommage aux migrants qui nous fait revivre le passé et penser le présent plus que jamais. Un livre utile à lire autant qu'agréable dans cette belle relation père-fille(s).

Les autre, Alice Ferney

Les autre, Alice Ferney

Tout se passe dans le séjour d'une grande maison cossue au milieu des arbres. C'est l'anniversaire de Théo, il a 20 ans. Niels, son frère plus âgé, lui offre un jeu de société qui vient de recevoir un prix au Festival International des nouveaux jeux de société. C'est un jeu de miroir entre ombres et reflets, qui conduit à une expérience psychologique. Sur la boîte il est écrit "Personnes susceptibles s'abstenir"... Théo lit la règle du jeu.

Le roman est proposé en trois parties :

1. Les choses pensées

2. Les choses dites

3. Les choses rapportées

Dans la première partie on découvre chacun des personnages à travers leurs pensées dans des monologues intérieurs successifs . Dans la deuxième, les personnages s'interpellent et on apprend à les connaître et les reconnaître dans leur relation. Le roman est bien installé, si bien que j'ai trouvé la troisème partie superflue.

C'est un ouvrage intimiste, un livre comme je les aime sur les relations humaines. J'avais l'impression d'être là derrière une fenêtre à tous les regarder jouer, s'invectiver ou se rassurer à travers la lumière tamisée tandis q'un petit garçon dormait dans la pièce à côté et qu'une vieille dame centenaire dormait à l'étage... 

 

Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy

Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy

Rahel et Estha sont des jumeaux fille et garçon. Ils ont 8 ans et vivent en Inde entourés de leur grand-mère Mammachi, de leur oncle coureur de jupons converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de leur grand-tante amoureuse d'un prêtre irlandais et de leur maman Ammu abandonnée par son mari. Ammu aime secrètement Velutha, un intouchable. Un drame va arriver dans cette famille qui va séparer les enfants...

Ce livre est difficile à résumer. Une fois dans l'histoire je trouve qu'on a du mal à en sortir... on y est presque comme "trempée". C'est un livre triste mais pas que etpuis il fait du bien car il y a beaucoup d'amour. C'est un livre écrit avec le goût de l'enfance, avec le goût sucré et les mots de l'enfance. C'est un livre coloré, il y a de jolies couleurs parfois dans le malheur...

 

***

 

Et moi je vous laisse pour le moment. Je reprends les bouquins, le DVD et mon écharpe pour filer échanger le tout à la médiathèque.

Euh non en fait mon écharpe je la ramènerai et je vous embrasse !

 

Commenter cet article

Marielle 20/03/2016 19:39

J'aime la façon dont tu racontes tes lectures !! Je suis allée dans une librairie hier et j'ai pensé à toi. les nouveaux romans ne m'ont pas fait de l'oeil, j'ai craqué sur un livre d'Alexandra David-Neel.
bonne soirée, bisous

margaux33 18/03/2016 20:21

bonne lecture . bises

arlette 18/03/2016 20:16

moi non plus , je ne connais aucune de ces oeuvres ...
moi je suis toujours dans mon Stephen ...je n'en avait plus lu depuis longtemps et je trouve que son écriture a changé,en bien

bises

Colette 18/03/2016 19:13

Plaisir de te relire ! plaisir de découvrir tes lectures et ton film ! je ne connaissais rien de tout ce que tu ramènes à la médiathèque !! j'aime énormément le jeu et la sensibilité de Kristin Scott Thomas, je n'ai jamais été déçue par Daniel Auteuil, tout ça plus ce que tu en dis.....je devrais aimer ce film ! je suis allée voir "Les Innocentes", perturbant mais sobre, sans scènes inutiles, sans voyeurisme, j'ai aimé !
Tes deux derniers livres me tentent ......à suivre !!
Ici, l'épisode neigeux est terminé !! le soleil a brillé et tout a fondu ! place nette pour le printemps ? va savoir !!
Comment te portes tu ? bien, je l'espère, la nouvelle saison t'attend ! je t'embrasse fort Evelyne !